Le guide pour améliorer l’ergonomie en restauration collective !

Le guide ultime des 6 équipements indispensables pour améliorer l’ergonomie en Restauration Collective ? 

 

Connaissez ce guide des 6 équipements indispensables pour améliorer l’ergonomie des postes de travail en Cuisine ?

Si non, on va vous le partager mais avant cela, quelques chiffres pour vous rendre compte de l’impact des TMS dans ce milieu.

 

Si vous ne connaissez pas encore les TMS (Les troubles musculosquelettiques), en chiffre c’est :

 

📛87% des Maladies Professionnelles
🤒1ère cause de maladie professionnelle indemnisée
💵Représentent un coût très élevé pour les employeurs

(d’après le site de la santé publique de France)

 

Les TMS, ce sont les Troubles Musculosquelettiques au travail, qui sont aujourd’hui dans les premières préoccupations des employeurs. Il se traduisent principalement par des douleurs et une gêne fonctionnelle plus ou moins importantes mais souvent quotidiennes.

 

ILS APPARAISSENT SOUS LA FORME DE :

– Soulèvements de charges lourdes (bacs , caisses, sacs,
cartons)
– Postures de travail inconfortables (étagères, plans de travail,
espaces confinés)
– Mouvements répétitifs (hacher, verser, mélanger).
– Cadences élevées et stress

Vous avez compris que vous avez tout intérêt à les supprimer pour éviter ces impacts négatifs.

 

L’ergonomie en cuisine collective, c’est possible ?

 

 

Oui ! Et c’est ce que nous allons vous montrer dans la suite de cet article. Il est possible d’allier ergonomie et matériel adapté pour améliorer les conditions de travail.

 

Rapidement : qu’est ce que l’ergonomie ? 

 

L’ergonomie participe à l’amélioration des conditions de travail, que ce soit au niveau des équipements ou de l’organisation des postes.

 

Les gestes répétitifs, la station debout prolongée, les mouvements parfois inutiles, les ports de charges contraignants, les cadences importantes sont autant de points à prendre en compte dans une réflexion globale pour réussir à allier confort, productivité et prévention.

 

Dans un contexte où recruter et fidéliser son personnel s’avère de plus en plus difficile, dans un monde du travail en mutation où priment confort et sécurité, la dimension ergonomique des postes et du matériel prend tout son sens. Sans être une nouveauté, elle est devenue une priorité…

 

Réduire la pénibilité dans les différents secteurs de la restauration collective est essentiel, et ce à toutes les étapes de la chaîne.

 

Les gestes répétitifs, les postures contraignantes, les ports de charges lourdes, les risques de chute ou de brûlure, les maux de dos sont encore trop fréquents.

 

Extrait du guide, à télécharger sur ce lien : 

blank

 

 

Le savoir-faire des équipementiers en termes de conception, le conseil des bureaux d’études prescripteurs, l’accompagnement par des spécialistes (externes ou internes : un ergonome hospitalier peut intervenir aussi sur la partie restauration du site), l’implication des gestionnaires et équipes contribuent à atteindre ces objectifs : moins d’accidents du travail, de problèmes de santé voire de maladies professionnelles, baisse des coûts et de l’absentéisme qui en résulte, motivation renforcée…

 

Les entreprises privées comme les collectivités et établissements publics le savent : le bien-être des salariés participe à la productivité. Améliorer les conditions de travail passe sans conteste par la case « ergonomie ».

 

Un guide des 6 équipements indispensables pour améliorer les postes de travail en restauration collective ? 

 

 

Avec HAPPYMANUT, nous sommes spécialistes de la manutention ergonomique en restauration collective. 

 

Nous avons créé un guide des 6 équipements indispensables pour améliorer l’ergonomie au travail suite aux nombreux produits développés et mis en place en restauration collective.

 

Nous développons des équipements pour améliorer l’ergonomie de la manutention dans ce secteur grâce à notre savoir faire dans l’acier inoxydable ainsi que des conceptions 100% étanches et adaptées à cet environnement.

 

Gerbeurs, transpalettes, chariots à niveau constant, tables élévatrices mobiles ou fixes, etc. : ils permettent de faciliter certaines tâches quotidiennes comme blankretourner et déverser, pousser et tracter, soulever et positionner.

 

 

 

Le fruit de plusieurs années de travail et d’expérience

 

 

Depuis plus de 20 ans, notre fondateur : Jean-Luc Ruel a touché au secteur de la restauration collective et pouvait fournir des équipements sur mesure tout inox (table, plonge, meuble). Mais, une demande grandissante des ses clients est née autour des années 2010 afin de réaliser du sur mesure pour répondre à un besoin de manutention de charges, travail à la bonne hauteur…etc.

 

A force d’une réflexion continuelle, des équipements propres à ce secteur sont nés : Une table hauteur réglable, un cuvier hauteur variable ou encore un chariot de manutention appelé mini gerbeur pour manipuler des bacs Gastros en toute sécurité !

 

Aujourd’hui, ce guide est le résultat d’un travail de plusieurs années et continuera d’évoluer suite aux demandes de nos clients 💖

 

Des équipements simples, mais fort utiles :

 

En quelques mots, voici les équipements indispensables représentés :

Le porte cuvier HappyCuvier AMO, le mini gerbeur inox HappyLift, la patière inox hauteur réglable 100 L ou 200 L, la table de travail hauteur réglable inox, le bac de trempage à fond remontant HappyWash 100 L ou 300 L ou encore la toute nouvelle table de conditionnement hauteur réglable spécialement dédié pour la transition au bac réemployable à l’horizon 2025.

 

Sur ce guide, chaque fiche explicative dispose d’un lien qui renvoie vers la fiche technique de l’équipement à télécharger ainsi que sa vidéo.

 

FOCUS SUR LE MINI GERBEUR HAPPYLIFT : Fabriqué en acier inoxydable, il permet de supprimer le port de charge et les TMS, de lever, déplacer, manipuler tous types de contenants avec simplicité, pour des charges allant jusqu’à 300 kg. Il est particulièrement polyvalent grâce aux accessoires interchangeables que l’on met sur son mât.

 

 

Quelques exemples en Cuisine :

 

En production : l’accessoire renverseur de bac GN permet de manipuler vos bac gastros GN 2/1 et les basculer en toute sécurité.

 

blank

 

 

Au conditionnement : l’accessoire fourche pour socles rouleurs permet au collaborateur d’avoir la mise à niveau automatique des cagettes.

 

blank

 

En production : l’accessoire plateau pour bacs GN permet de manipuler les bacs GN, les mettre à niveau dans les fours ou récupérer les denrées sous les marmites/sauteuses, ou encore effectuer la mise en échelle des bacs.

 

blank

 

 

En allotissement : l’accessoire fourche de préhension à taquets permet de prendre les caisses/bacs sans socles rouleurs pour les charger dans les conteneurs isothermes.

 

blank

 

A découvrir en vidéo :

 

 

Réduire la fatigue :

Le porte cuvier mobile à niveau variable HappyCuvier est pour sa part proposé pour faciliter la manutention d’objets lourds, liquides et délicats, notamment pour les bacs GN. Ces derniers utilisent la pédale au pied pour soulever le bac GN sans effort sous une marmite, une sauteuse ou un coupe-légumes.

 

A découvrir en vidéo :

 

 

 

Comment obtenir ce guide ? En le téléchargeant sur ce lien ! 

 

 

Vous pouvez également nous contacter via notre formulaire de contact pour vous l’envoyer en version imprimée dans votre boîte au lettres !

 

 

blank

 

 

blank

Besoin de plus de renseignements ? Une présentation globale avec l’un de nos conseillers est à votre disposition.

 

Contactez nous pour échanger sur vos besoins et trouver la solution la plus adaptée😊

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos coordonnées :

 

☎️ Téléphone : +33(0)4 77 79 88 91

📩  Mail : happymanut@artiplast.net

 

Il est temps de passer à l’action pour adapter votre poste de travail👇

 

(On vous répondra, avec le sourire ☺️)

 

 

Contactez-nous

 

Connaissez vous les aides financières pour prévenir les TMS ?

Connaissez vous les aides financières pour prévenir les troubles musculosquelettiques ?

 

Si vous ne connaissez pas encore les TMS (Les troubles musculosquelettiques), en chiffre c’est :

 

📛87% des Maladies Professionnelles
🤒1ère cause de maladie professionnelle indemnisée
💵Représentent un coût très élevé pour les employeurs

(d’après le site de la santé publique de France)

 

Les TMS, ce sont les Troubles Musculosquelettiques au travail, qui sont aujourd’hui dans les premières préoccupations des employeurs. Il se traduisent principalement par des douleurs et une gêne fonctionnelle plus ou moins importantes mais souvent quotidiennes.

 

ILS APPARAISSENT SOUS LA FORME DE :

– Soulèvements de charges lourdes (bacs , caisses, sacs,
cartons)
– Postures de travail inconfortables (étagères, plans de travail,
espaces confinés)
– Mouvements répétitifs (hacher, verser, mélanger).
– Cadences élevées et stress

 

 

2 aides financières de la CARSAT existent pour prévenir ces TMS. 

 

Ces 2 subventions sont importantes pour vous aider à avancer sur le sujet de la prévention, elle sont donc :

 

1/ L’aide TMS ACTION 

2/ L’aide TMS PROS DIAGNOSTIC

 

Elles sont toutes les deux complémentaires pour votre démarche, le but aujourd’hui est de vous faire un descriptif pour chacune d’entre elles :

 

1/ L’aide TMS ACTION, son objectif :

 

Pour protéger la santé des salariés l’Assurance Maladie – Risques professionnels propose aux entreprises de moins de 50 salariés la subvention « TMS Action ».


Objectif : Aider les entreprises à s’équiper de nouveaux matériels et à financer des formations pour diminuer les contraintes physiques lors de manutentions manuelles de charges, d’efforts répétitifs ou de postures contraignantes.

 

RISQUES PROFESSIONNELS CONCERNÉS :

 

Toutes les entreprises et tous les secteurs d’activités sont exposés à des risques de troubles musculosquelettiques (TMS). En France, les TMS sont la première cause de maladie professionnelle reconnue (plus de 87 %) et leur nombre a augmenté de 60 % en 10 ans.

 

Pour réduire ces risques et protéger la santé des salariés, les entreprises peuvent investir dans des solutions adaptées à leur secteur d’activité. La subvention « TMS Action » permet d’aider à financer de nouveaux matériels et à financer différentes formations.

 

ENTREPRISES ÉLIGIBLES :

 

L’ensemble des Subventions Prévention s’adressent aux entreprises de 1 à 49 salariés, dépendant du régime général et respectant les critères administratifs et exigences réglementaires en matière de prévention des risques professionnels.

 

MONTANT DE LA SUBVENTION ET DÉPENSES FINANCÉS :

 

L’entreprise pourra bénéficier de la subvention « TMS Action » à hauteur de 50 % du montant de l’investissement hors taxes (HT).

Le montant de la subvention ne pourra être inférieur à 1 000 €.

La subvention est plafonnée à 25 000 €.

 

Cette subvention TMS Action suppose des prérequis, consistant à s’appuyer sur un diagnostic préalable et un plan d’actions établi en conséquence.

 

Une subvention TMS Diagnostic et Formation, également accessible via Net-entreprises, pourra être sollicitée en amont pour soutenir cette démarche de diagnostic préalable et un éventuel engagement en formation.

Pour bénéficier de cette subvention, l’entreprise devra respecter l’ensemble des critères présentés dans les conditions d’attribution.

 

COMMENT OBTENIR UNE SUBVENTION :

 

Le budget des Subventions Prévention étant limité, une règle privilégiant les demandes de réservations selon l’ordre chronologique d’arrivée est appliquée.

 

Il est donc fortement conseillé à l’entreprise souhaitant bénéficier d’une subvention d’opter pour la réservation via son Compte AT/MP disponible sur net-entreprises.fr.

 

COMMENT FAIRE SA DEMANDE DE SUBVENTION ?

 

1. La demande de réservation en ligne d’une subvention dans le Compte AT/MP disponible sur le site net-entreprises.fr : l’entreprise transmet à la Caisse les pièces justificatives permettant de réserver le montant de la subvention. Après vérification des éléments transmis, la Caisse confirme la réservation sous un délai maximum de 2 mois. Le versement de l’aide financière a lieu après réception puis vérification de pièces complémentaires justifiant l’achat des équipements et/ou des prestations. L’entreprise doit envoyer ces éléments dans les 6 mois suivant la confirmation de la réservation.

 

2. La demande en ligne de subvention sans réservation via le Compte AT/MP disponible sur net-entreprises.fr : une demande directe peut être faite en ligne en y joignant l’ensemble des pièces justificatives nécessaires à la demande et au versement de l’aide financière. Dans ce cas, le versement de la subvention sera possible dans la mesure où des budgets restent disponibles.

blank

Crédit image : @Cramif

 

 

2/ L’aide TMS PROS DIAGNOSTIC, son objectif :

 

Pour protéger la santé des salariés l‘Assurance Maladie – Risques professionnels propose aux entreprises de moins de 50 salariés la subvention « TMS Diagnostic et Formation ».

 

Objectif : Financer la formation, l’évaluation et la mise en place d’un plan d’actions contre les risques de troubles musculosquelettiques.

 

 

RISQUES PROFESSIONNELS CONCERNÉS :

 

Toutes les entreprises et tous les secteurs d’activités sont exposés à des risques de troubles musculosquelettiques (TMS). En France, les TMS sont la première cause de maladie professionnelle reconnue (plus de 87 %) et leur nombre a augmenté de 60 % en 10 ans.

 

Pour réduire ces risques et protéger la santé des salariés, les entreprises peuvent investir dans des solutions adaptées à leur secteur d’activité. La subvention « TMS Diagnostic et Formation» permet de les aider à financer ces prestations.

 

 

ENTREPRISES ÉLIGIBLES :

 

L’ensemble des Subventions Prévention s’adressent aux entreprises de 1 à 49 salariés, dépendant du régime général et respectant les critères administratifs et exigences réglementaires en matière de prévention des risques professionnels.

 

MONTANT DE LA SUBVENTION ET DÉPENSES FINANCÉS :

 

L’entreprise pourra bénéficier de la subvention « TMS Diagnostic et Formation » à hauteur de 70 % du montant des prestations hors taxes (HT).

 

Le montant de la subvention ne pourra être inférieur à 1 000 €.

 

La subvention est plafonnée à 25 000 €.

 

Plusieurs prestations peuvent être financés et cumulables :

– Formation d’une personne ressource salariée de l’entreprise, en charge du projet TMS.

Cette formation sera :

  • Préférentiellement une formation « personne ressource » ou une formation « chargé de prévention » ;

 

  • De façon alternative, une formation sectorielle d’animateur de prévention inscrite au programme de l’INRS ou une formation complémentaire adaptée aux compétences en prévention déjà existantes dans l’entreprise.

 

– Réalisation d’une étude ergonomique des situations de travail concernées conforme à la démarche de l’ED 860 de l’INRS. Cette étude menée par un salarié compétent ou par un prestataire externe dûment qualifié sera traduite sous forme :

 

  • D’un diagnostic de prévention des TMS ;
  • Et d’un plan d’actions découlant de ce diagnostic, détaillant les solutions à mettre en œuvre (formation, solutions techniques, mesures organisationnelles).

 

La subvention « TMS Diagnostic et Formation » pourra être suivie d’une demande de subvention « TMS Action » également accessible sur le site ameli entreprise et via net-entreprises.

 

Pour bénéficier de cette subvention, l’entreprise devra respecter l’ensemble des critères présentés dans les conditions d’attribution.

 

 

COMMENT OBTENIR UNE SUBVENTION :

 

Le budget des Subventions Prévention étant limité, une règle privilégiant les demandes de réservations selon l’ordre chronologique d’arrivée est appliquée.

 

Il est donc fortement conseillé à l’entreprise souhaitant bénéficier d’une subvention d’opter pour la réservation via son Compte AT/MP disponible sur net-entreprises.fr.

 

COMMENT FAIRE SA DEMANDE DE SUBVENTION ?

 

1. La demande de réservation en ligne d’une subvention dans le Compte AT/MP disponible sur le site net-entreprises.fr : l’entreprise transmet à la Caisse les pièces justificatives permettant de réserver le montant de la subvention. Après vérification des éléments transmis, la Caisse confirme la réservation sous un délai maximum de 2 mois. Le versement de l’aide financière a lieu après réception puis vérification de pièces complémentaires justifiant l’achat des équipements et/ou des prestations. L’entreprise doit envoyer ces éléments dans les 6 mois suivant la confirmation de la réservation.

 

2. La demande en ligne de subvention sans réservation via le Compte AT/MP disponible sur net-entreprises.fr : une demande directe peut être faite en ligne en y joignant l’ensemble des pièces justificatives nécessaires à la demande et au versement de l’aide financière. Dans ce cas, le versement de la subvention sera possible dans la mesure où des budgets restent disponibles.

 

blank

Crédit image : @Cramif

 

 

Connaissez vous les solutions techniques en matériel et équipements avec HAPPYMANUT ?

 

Présentation rapide : nous sommes concepteur de matériel ergonomique pour les milieux alimentaires.

 

L’industrie agro-alimentaire, la restauration collective et tout autre secteur alimentaire sont nos domaines de prédilection sur lesquels nous souhaitons améliorer les conditions de travail du personnel 🙂

 

Nous avons donc créé des outils adaptés afin de supprimer les Troubles Musculos Squelettiques dans ce secteur. 

 

Pour jeter un œil sur quelques réalisations, cliquez ici. 

 

 

Notre mission au quotidien en une phrase simple ? 👇

 

blank

 

Une présentation globale avec l’un de nos conseillers est à votre disposition.

 

Contactez nous pour échanger sur vos besoins et trouver la solution la plus adaptée😊

 

Nos coordonnées :

 

☎️ Téléphone : +33(0)4 77 79 88 91

📩  Mail : happymanut@artiplast.net

 

Il est temps de passer à l’action pour adapter votre poste de travail👇

 

(On vous répondra, avec le sourire ☺️)

 

 

 

Pour en savoir plus & Documents utiles :

 

➡️Source de l’article de la Cramif pour la démarche TMS ACTION, cliquez ICI

➡️Conditions d’attribution pour la démarche TMS Diagnostic et Formation de de la Cramif, cliquez ICI

➡️Source de l’article de la Cramif pour la démarche TMS PRO ACTIONS & le financement de matériel, cliquez ICI

➡️Conditions d’attribution pour la démarche TMS Diagnostic et Formation de de la Cramif, cliquez ICI

 

 

 

Contactez-nous

 

Qu’est ce que la démarche TMS PRO par la Carsat ? 

Qu’est ce que la démarche TMS PRO de la Carsat ? 

 

Vous en avez peut être entendu parler : TMS Pro est une démarche efficace et reconnue pour aider les entreprises à réduire l’impact des TMS et du mal de dos.

 

Pourquoi choisir la démarche TMS PRO ?

Vous pensez peut-être que les troubles musculosquelettiques (TMS) et le mal de dos sont une fatalité, qu’ils « font partie du métier ». En réalité, il est possible d’agir en s’appuyant sur la démarche de prévention des TMS développé par l’Assurance Maladie – Risques professionnels. Solution reconnue pour son efficacité, elle vise à diminuer l’impact des TMS et à développer la performance des entreprises (gain d’efficacité, baisse de l’absentéisme, meilleure cohésion sociale etc…).

Les TMS se développent principalement à l’épaule (tendinite de la coiffe des rotateurs), au coude (épicondylite) et au poignet (Syndrome du Canal Carpien).

 

Le principal signe clinique des TMS s’exprime au travers de la douleur ressentie au cours ou en dehors du travail (engourdissements, picotements…).

 

La douleur s’associe progressivement à une gène fonctionnelle de plus en plus importante au fil du temps.

 

Ces pathologies, invalidantes pour la vie personnelle, le sont surtout pour l’exercice de l’activité professionnelle.

 

Les TMS constituent actuellement les pathologies professionnelles de loin les plus répandues dans les pays industrialisés.

 

Image représentant les zones du corps les plus impactées par les TMS :

blank

 

 

Parcours TMS Pros, l’outil de pilotage de votre projet prévention des TMS

 

Réparties tout au long des 4 étapes de la démarche, les 28 questions du parcours TMS Pros vous aident à structurer votre projet de prévention et vous accompagnent dans la montée en autonomie de votre entreprise. En utilisant cet outil destiné à toutes les entreprises, vous allez progresser efficacement et à votre rythme dans la prévention des TMS.

Le plus : à chaque question du parcours, une infobulle vous donne des explications et des astuces.

Les entreprises qui participent au programme TMS Pros, peuvent accéder à leurs nouveaux espaces privés en intégrant le parcours TMS Pros et à d’autres avantages.

 

Les 4 étapes de la démarche TMS Pros :

 

blank

Crédit image : @Cramif

 

La démarche TMS Pros : globale et pérenne :

 

Les TMS ne sont pas liés qu’aux problèmes physiques présents dans les entreprises, ils doivent être envisagés d’un point de vue global.

La démarche TMS Pros fait appel à de multiples ressources présentes dans votre entreprise. Planifiée, suivie et évaluée, elle se pilote comme un projet global et vous permet de devenir autonome en matière de prévention des TMS.

La démarche se décline en un parcours constitué de 4 étapes. À chaque étape vous bénéficiez de méthodes, d’outils adaptés à la situation de votre entreprise ainsi que des témoignages d’entreprises qui ont mené cette démarche.

 

 

ÉTAPE 1 : SUIS-JE CONCERNÉ PAR TMS PROS ?

 

L’étape 1 consiste à s’engager dans la démarche, à mener un état des lieux et à rassembler vos informations, vos « indicateurs », au sein d’un tableau de bord.

 

Vous vous demandez si votre entreprise est concernée par la prévention des TMS ?

 

Remplissez le quiz Les TMS, en quoi mon entreprise est-elle concernée ? (XLSX) qui vous permettra en quelques questions de décider si votre engagement dans la démarche de prévention TMS pros est pertinent.

 

 

Comment établir l’état des lieux ?

 

Concrètement, le premier pas consiste à établir un état des lieux.

 

Celui-ci nécessite de collecter un certain nombre d’informations qui vous permettront de construire et d’évaluer régulièrement votre démarche.

 

Les données à recueillir sont celles portant sur les atteintes à la santé de votre personnel et qui ont un impact sur la performance de votre entreprise.

 

Ces données doivent être observées par types de métiers présents au sein de votre entreprise.

 

Exemples d’informations à collecter :

  • maladies professionnelles reconnues ;
  • accidents du travail liés à la manutention manuelle ;
  • restrictions médicales ;
  • absentéisme…

Vous pouvez également compléter et enrichir vos indicateurs tout au long de votre parcours : évolution de la production, nombre d’intérimaires, nombre de postes transformés, nombre de salariés formés…

 

Ces données doivent être suivies au travers d’un tableau de bord. Son suivi régulier contribuera au pilotage de vos actions.

 

Trois outils vous sont proposés :

Si vous avez déjà engagé des actions de prévention, un outil d’Évaluation de la démarche de prévention des TMS (XLSX) vous est proposé pour évaluer votre situation actuelle.

Si votre établissement fait partie du secteur sanitaire et social, un quiz secteur sanitaire et social vous est proposé pour faire un point sur vos actions déjà engagées et élaborer votre tableau de bord.

 

 

Vous avez déjà engagé des actions de prévention des TMS mais pas une démarche globale ?

 

Les actions de prévention que vous menez déjà doivent être poursuivies et peuvent parfaitement s’intégrer à la démarche TMS Pros. La démarche TMS pros va vous permettre de distinguer les actions complémentaires que vous pouvez intégrer à votre façon de travailler. Il vous conduira à impliquer différents acteurs de votre entreprise, à cadrer votre projet, à dynamiser votre communication interne, à donner de la visibilité aux personnes impliquées et à assurer un suivi de vos actions.

 

blankCrédit : @Cramif

 

 

ÉTAPE 2 : PAR QUOI COMMENCER ?

 

L’étape 2 consiste à formaliser votre projet de prévention des TMS, à identifier les compétences nécessaires au sein de votre entreprise et à dépister les situations de travail prioritaires.

 

1/ Rédigez votre engagement 

Vous avez mené votre état des lieux et rassemblé vos indicateurs au sein d’un tableau de bord.

 

Vous pouvez désormais rédiger votre engagement dans la prévention des TMS, sous la forme d’une lettre. Cette lettre d’engagement vous permettra de communiquer auprès des salariés sur :

 

  • les raisons de ce projet ;
  • les objectifs à atteindre ;
  • les personnes impliquées ;
  • les moyens internes engagés dans ce projet.

Vous pouvez consulter l’outil TMS : aide à la rédaction de votre lettre d’engagement (DOC).

 

Pour formaliser votre projet, vous pouvez contacter la caisse régionale (Carsat, Cramif ou CGSS) de votre territoire et demander à participer à une formation d’une journée « Initier, piloter et manager son projet de prévention des TMS ».

 

2/ Identifiez les compétences nécessaires

 

Nous vous proposons l’outil Quiz TMS : Avez-vous les compétences nécessaires au sein de votre entreprise ? (XLSX) qui vous aide à faire le point sur les compétences internes et donc à identifier les personnes ressources que vous pouvez impliquer au sein de votre entreprise.

 

Ces compétences portent à la fois sur la gestion et l’animation d’un projet de prévention mais aussi sur l’analyse de votre activité et de votre environnement (ergonomie).

 

Vous pouvez également bénéficier de formations pour réduire les TMS dans votre secteur d’activité, vous permettant d’acquérir les compétences nécessaires à la mise en œuvre pérenne de votre projet de prévention.

 

De nombreuses entreprises ont déjà pu structurer leur projet de prévention grâce aux formations proposées dans le cadre de la démarche TMS pros.

 

Témoignage de Bénoît Veillard, directeur du site Calot-Hélio, Fondation Hopale :

« Comptant plus d’une dizaine d’établissements, la fondation Hopale a regroupé les dirigeants pour bénéficier de la formation « initier, piloter et manager son projet de prévention des TMS. Cette action a permis aux participants de connaître le dispositif TMS pros dans le détail, notamment les attendus de chaque étape et les outils disponibles. Cette formation a surtout permis à la Fondation Hopale de structurer sa démarche, de se fixer des objectifs réalistes, d’inscrire cela dans le temps et de mesurer le degré de disponibilité nécessaire à chaque acteur. Aujourd’hui, notre principal vecteur d’action est la formation des acteurs PRAP (Prévention des risques liés à l’activité physique) selon un plan établi sur 3 ans. Dans ce cadre, des études de postes sont réalisées, les propositions d’amélioration sont actées et mises en œuvre et un suivi trimestriel est effectué au sein de notre instance représentative du personnel. »

 

blank

Crédit : @Cramif

 

3/ Informez vos salariés

 

L’information et la mobilisation des salariés sont essentielles à la réussite de votre projet.

 

Vos salariés seront d’autant plus volontaires et impliqués dans la démarche de réduction des TMS qu’ils en connaîtront les enjeux. Pour cela la communication avec eux doit être régulière.

 

4/ Identifiez les situations prioritaires

 

Une fois les compétences internes réunies et les salariés informés, le « dépistage » des situations prioritaires, celles qui présentent le plus grand risque de TMS, vous permettra de de définir vos priorités parmi les postes examinés. Le dépistage des situations prioritaire vous permet d’avoir une photographie du risque TMS à un instant donné dans votre entreprise. Le dialogue, notamment avec les salariés est essentiel, aucune compétence spécifique n’est nécessaire pour mener un dépistage, néanmoins, la personne ressource doit avoir des notions de prévention.

 

Plusieurs éléments vous permettront de recenser les situations de travail, secteurs ou postes à risques :

 

  • l’expression des salariés ;
  • le nombre de maladies professionnelles reconnues ;
  • l’avis du médecin du travail ;
  • les indicateurs définis précédemment dans le tableau de bord…

L’outil de dépistage des situations prioritaires vous aidera ensuite à définir la situation de travail qui nécessitera une analyse plus approfondie et/ ou urgente.

 

Trois versions de l’outil de dépistage vous sont proposées :

En parallèle du dépistage des situations prioritaires vous pouvez rédiger une note de cadrage de votre projet de prévention, à l’aide de l’outil TMS : aide à la rédaction de votre note de cadrage (DOC).

 

5/ Aides financières

 

Si votre entreprise a moins de 50 salariés, vous pouvez peut-être bénéficier de laide financière TMS Pros Diagnostic pour vous aider à mener cette étape 2.

blank

Crédit : @Cramif

 

 

ÉTAPE 3 : COMMENT AGIR ?

 

Vous avez dans l’étape précédente rédigé votre engagement, identifié les compétences nécessaires et les situations de risques présentes dans votre entreprise. L’étape 3 consiste à effectuer l’analyse de la situation la plus « à risque » en matière de TMS et à établir un plan d’actions concrètes.

 

1/ Analyser les situations prioritaires

 

Pour établir un plan d’actions efficace et cohérent, une analyse approfondie est nécessaire.

 

Cette analyse interroge l’organisation du travail. Elle consiste à identifier et à mesurer les facteurs de risques physiques et psychosociaux liés au travail au sein de l’entreprise.

 

Exemples de facteurs physiques :

  • gestes répétitifs ;
  • efforts importants ;
  • postures contraignantes…

 

Exemples de facteurs psychosociaux :

  • mauvaises relations de travail avec un collègue ou un responsable ;
  • manque de reconnaissance ;
  • incertitude sur l’avenir…

 

L’analyse consiste à observer les situations de travail et à interroger différents salariés.

 

Une équipe constituée des salariés et de responsables de différents services, permet d’avoir une vision globale de l’entreprise.

 

blank

Crédit : @Cramif

 

Afin de formaliser cette analyse quatre outils sont mis à votre disposition, deux sont en version « tous secteurs d’activités » et deux sont en version « sanitaire et social » spécifiquement conçu pour les établissements de ce secteur :

 

 

 

2/ Elaborez un plan d’actions prioritaires

 

L’analyse menée sur la situation de travail la plus « à risque » conduit à la mise en place d’un plan d’actions prioritaires avec un calendrier permettant d’assurer un suivi et une évaluation régulière.

 

Vous allez définir des actions de plus ou moins long terme à mettre en place : transformation ou aménagement des postes…

 

Pour vous aider à mettre en place un plan d’actions, nous vous proposons un plan d’actions « tous secteurs d’activité », un plan d’actions « sanitaire et social » spécifiquement conçu pour les établissements de ce secteur et un exemple de plan d’actions prérempli :

 

 

blank

Crédit : @Cramif

 

 

ÉTAPE 4 : QUELS RESULTATS POUR VOTRE ENTREPRISE ? 

 

L’étape 4 consiste à mesurer et à évaluer la démarche de prévention que vous avez mis en place dans votre entreprise.

 

Elle vous permet de dresser un premier bilan et de poursuivre la prévention des TMS en renseignant régulièrement votre tableau de bord et en formant vos salariés.

 

Comment évaluer vos actions ? 

 

Vous avez, dans l’étape précédente, analysé, au travers d’un diagnostic approfondi, une situation prioritaire et établi un plan d’actions.

 

Déjà utilisé pour connaître l’état initial de votre entreprise, votre tableau de bord peut être encore enrichi de multiples indicateurs de performance.

 

Ce tableau doit être suivi et observé régulièrement lors de plusieurs instances ou réunions (comité de direction, CHSCT, revues de production…) afin de piloter la suite de votre démarche.

 

Pour évaluer votre progression et identifier les axes de progrès possibles, nous vous proposons de reprendre l’outil d’Évaluation de la démarche de prévention des TMS (XLSX) – exemple vierge utilisé en étape 1.

 

Vous obtiendrez alors un diagramme synthétique tel que celui-ci : Radar d’auto évaluation (TMS) (DOC).

 

Si votre établissement fait partie du secteur sanitaire et social, un quiz secteur sanitaire et social vous est proposé pour faire un point sur vos actions déjà engagées et élaborer votre tableau de bord.

 

Comment pérenniser vos actions ?

 

Pour être sûr(e) que votre démarche de prévention des TMS soit pérenne, vous devez :

  • maintenir le niveau de compétences internes en prévention des TMS ;
  • continuer d’enrichir votre tableau de bord régulièrement en observant de nouvelles situations de travail « à risques »,
  • et communiquer dans la durée sur la démarche de prévention engagée auprès de vos salariés et des représentants du personnel (affichage, newsletter, baromètre social, réunions…)

 

blank

Crédit : @Cramif

 

 

Connaissez vous les solutions techniques en matériel et équipements avec HAPPYMANUT ?

 

Présentation rapide : nous sommes concepteur de matériel ergonomique pour les milieux alimentaires.

 

L’industrie agro-alimentaire, la restauration collective et tout autre secteur alimentaire sont nos domaines de prédilection sur lesquels nous souhaitons améliorer les conditions de travail du personnel 🙂

 

Nous avons donc créé des outils adaptés afin de supprimer les Troubles Musculos Squelettiques dans ce secteur. 

 

Pour jeter un œil sur quelques réalisations, cliquez ici. 

 

 

Notre mission au quotidien en une phrase simple ? 👇

 

blank

 

Une présentation globale avec l’un de nos conseillers est à votre disposition.

 

Contactez nous pour échanger sur vos besoins et trouver la solution la plus adaptée😊

 

Nos coordonnées :

 

☎️ Téléphone : +33(0)4 77 79 88 91

📩  Mail : happymanut@artiplast.net

 

Il est temps de passer à l’action pour adapter votre poste de travail👇

 

 (On vous répondra, avec le sourire ☺️)

 

 

 

Pour en savoir plus : 

➡️Source de l’article de la Cramif, cliquez ICI

 

 

Contactez-nous

 

Agroalimentaire : Les TMS sont plus qu’une fatalité

Agroalimentaire : Les TMS sont plus qu’une fatalité.

 

Y a t-il beaucoup d’absentéisme à certains postes de travail ?

Les salariés se plaignent ils de douleurs ?

Y a t-il un “turn-over” important sur certains postes ?

Y a t-il beaucoup de déclarations d’inaptitudes ? 

 

Et si c’était….les TMS ? 

 

Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) sont des pathologies qui affectent les différents tissus (tendons, gaines synoviales, nerfs,…) situés à la périphérie des articulations .

 

Ces pathologies résultent d’un déséquilibre entre les capacités fonctionnelles des personnes et les exigences des situations de travail. En effet, durant l’activité de travail, des microlésions se créent dans les tissus.

Les TMS se développent principalement à l’épaule (tendinite de la coiffe des rotateurs), au coude (épicondylite) et au poignet (Syndrome du Canal Carpien).

 

Le principal signe clinique des TMS s’exprime au travers de la douleur ressentie au cours ou en dehors du travail (engourdissements, picotements…).

 

La douleur s’associe progressivement à une gène fonctionnelle de plus en plus importante au fil du temps.

 

Ces pathologies, invalidantes pour la vie personnelle, le sont surtout pour l’exercice de l’activité professionnelle.

 

Les TMS constituent actuellement les pathologies professionnelles de loin les plus répandues dans les pays industrialisés.

Image représentant les zones du corps les plus impactées par les TMS :

blank

 

 

Les TMS sur l’industrie agroalimentaire, quelques chiffres affolants : 

 

97 % des maladies professionnelles reconnues dans le secteur de l’agroalimentaire sont liés à des TMS dont l’impact financier et économique est important. Plus de 77 millions d’euros de cotisations sont versées par les entreprises du secteur au titre de ces sinistres et plus de 930 000 jours de travail sont perdus du fait des arrêts de travail des salariés touchés.

 

 

blank

Crédit image : @Cramif

 

 

Quels enjeux de performance pour l’entreprise ? 

 

Les couts pour l’entreprise sont assez importants, tels que les couts directs et indirects et ils ont aussi un impact important sur la performance de l’entreprise (voir schéma ci dessous).

 

Il faut donc :

> S’interroger sur les couts directs, permet une évaluation quantitative utile grâce à laquelle on prend en compte les coûts imputables directement à la gestion des TMS.

 

> Identifier certains dysfonctionnements et les régulations mises en œuvre, permet d’évaluer les coûts de régulation.

 

blank

blank

 

 

Quelques repères pour construire l’état des lieux : 

 

Peut-être avez-vous déjà identifié le risque TMS lors de l’évaluation des risques professionnels ou à l’occasion de la rédaction du Document Unique dans votre entreprise? 

 

Peut-être êtes-vous passé à coté de ce risque simplement parce que vous en ignoriez l’existence ou les facteurs de risque ? 

 

 

Alors, comment repérer les TMS ? 

 

En dehors des sollicitations biomécaniques « visibles », l’organisation du travail et les facteurs psychosociaux jouent un rôle important dans la survenue des TMS.

 

Il conviendra de recueillir un certain nombre d’éléments :

 

 

Ce qui se voit (facteurs biomécaniques) :

 

Les TMS peuvent trouver leur origine dans des mouvements normaux, courants qui ne semblent pas particulièrement dangereux.

 

Ce qui les rend dangereux en situation de travail, c’est :

 

  • La répétition du geste, souvent accompagnée d’un effort

 

  • Une cadence de travail qui ne permet pas une récupération suffisante entre les mouvements (problème de cicatrisation des micro lésions)

 

  • L’adoption de postures fixes ou contraintes (éventuellement avec port de charge !)

 

  • La concentration de la force sur de petites parties de l’organisme, comme la main ou le poignet,

 

  • L’environnement du travail joue aussi un rôle dans l’apparition des TMS (la chaleur, le froid, les vibrations…).

 

C’est souvent l’ensemble de plusieurs de ces facteurs et leurs interactions qui engendrent les lésions.

 

Les facteurs d’apparition de TMS peuvent donc être observables, mais il est également possible de déceler ce risque par d’autres interrogations :

 

 

Ce qui se vit (facteurs psychosociaux) :

 

  • Les plaintes remontant par la voie hiérarchique, par le médecin du travail, par le CHSCT ou les délégués du personnel,

 

  • Le ressenti des salariés sur les postes de travail,

 

  • La fatigue exprimée par les salariés (généralement au médecin du travail).

(Que disent les salariés ? Que dit le médecin du travail ? …)

 

Ce qui se mesure (indicateurs) :

 

  • La répartition des Accidents du Travail (AT) et des Maladies Professionnelles (MP) par service et par type,

 

  • Les problèmes d’absentéisme, de turn-over sur des postes précis,

 

  • Les problèmes de recrutement, de fidélisation d’intérimaires sur des postes précis,

 

  • D’éventuelles baisses de productivité en fin de ligne,

 

  • D’éventuels problèmes de qualité récurrents sur la production,

 

  • Le registre des accidents du travail bénins,….

 

 

Ce qui peut s’anticiper :

 

Analyser l’impact des transformations sur les situations de travail :

 

  • Transformations techniques,

 

  • Transformations organisationnelles,

 

  • Introduction de nouvelles technologies,…

 

 

Quelques repères pour agir sur une situation de travail :

 

Le périmètre d’action se situera dans 3 domaines :

blank

 

Élaborer et mettre en œuvre un programme d’action TMS 

 

Une fois les situations de travail analysées sous l’angle de la prévention des TMS (analyse globale décrite précédemment),le groupe de travail devra :

 

A. Procéder à la hiérarchisation des actions :

 

Respecter les principes généraux de prévention (art.L 230-2 du Code du Travail) :

 

1.Eviter le risque,

 

2.Adapter le travail à l’homme (conception des postes de travail, choix des équipements et des méthodes de travail)

 

3.Planifier la prévention en y intégrant, dans un ensemble cohérent, la technique, l’organisation et les conditions de travail, les relations sociales et l’influence des facteurs ambiants.

 

4.Prioriser des mesures de protection collective sur les protections individuelles.

 

B. Procéder à l’élaboration du plan d’actions :

 

Prendre en compte à la fois les facteurs organisationnels, techniques et humains.

 

 

C. Mettre en œuvre ce plan d’actions :

 

• Définir les moyens humains et financiers (coûts et opportunités d’investissements) à dédier à chaque action envisagée,

 

• Fixer un calendrier précis, selon les priorités,

 

• Désigner un responsable du suivi pour chaque action,

 

• S’assurer de la disponibilité d’outils de pilotage permettant d’ajuster les choix, de contrôler l’efficacité des mesures et de respecter les délais (tableaux de bord, indicateurs…).

 

La bonne nouvelle, des entreprises du secteur agissent ! Et on va vous montrer un exemple précis…

 

Et maintenant, place à un exemple concret dans le domaine de l’industrie alimentaire (domaine industrie de viande) : 

 

Lorsque l’on parle d’un exemple concret, c’est un équipement technique mis en place pour éviter de se baisser ainsi que le port de charge sur le poste de chaine de conditionnement.

 

Une image vaut mille mots et on vous partage en photo cette réalisation :

 

 

 blank

blank

 

AVANT : Une pile de bac est sur un socle rouleur (plateforme roulante) et le collaborateur doit vider chacun de ces bacs et conditionner (à l’occurrence des saucisses sur la photo) dans les barquettes sur la chaine de conditionnement. Chaque bac est sur une pile, et au fur et à mesure que les bacs se vident, le poste de travail (la pile) est de plus en plus bas, ce qui nécessite au collaborateur de se baisser en permanence.

 

APRES : Un mini gerbeur HAPPYLIFT porte la pile de bac et met le dernier bac à la bonne hauteur pour le collaborateur. Puis au fur et à mesure que les bacs se vident et sont enlevés, la pile se met à niveau automatiquement grâce à une cellule de détection ! Ainsi le bac sera toujours à la bonne hauteur de travail pour le collaborateur 🙂

 

Vous pourrez voir l’exemple en photo ci dessus ou en vidéo ci dessous :

 

⏩Découvrez la fiche technique de cet équipement HAPPYLIFT : https://www.happymanut.net/mini-gerbeur-electrique-inox-happylift-100-kg

 

Connaissez vous les solutions techniques en matériel et équipements avec HAPPYMANUT ?

 

Présentation rapide : nous sommes concepteur de matériel ergonomique pour les milieux alimentaires.

 

L’industrie agro-alimentaire, la restauration collective et tout autre secteur alimentaire sont nos domaines de prédilection sur lesquels nous souhaitons améliorer les conditions de travail du personnel 🙂

 

Nous avons donc créé des outils adaptés afin de supprimer les Troubles Musculos Squelettiques dans ce secteur. 

 

Pour jeter un œil sur quelques réalisations, cliquez ici. 

 

 

Notre mission au quotidien en une phrase simple ? 👇

blank

Vous souhaitez nous exposer votre projet sur la mise en place d’équipements et matériels adaptés pour améliorer vos postes de travail ?

 

blank

Une présentation globale avec l’un de nos conseillers est à votre disposition.

 

Contactez nous pour échanger sur vos besoins et trouver la solution la plus adaptée😊

 

Nos coordonnées :

 

☎️ Téléphone : +33(0)4 77 79 88 91

📩  Mail : happymanut@artiplast.net

 

Il est temps de passer à l’action pour adapter votre poste de travail👇

 

 (On vous répondra, avec le sourire ☺️)

 

Contactez-nous

 

La restauration collective : Un secteur à fortes sinistralités

Une situation compliquée dans ce secteur à fortes sinistralités.

 

Gestes répétitifs, port de charge, manutention manuelle…des conditions de travail difficiles en restauration collective qui entrainent l’augmentation des Accidents de Travail tout en ayant l’impact actuel sur la pénurie de candidats…

 

Exemple en Ile de France : la situation en chiffres sur le secteur  

 

En Île-de-France, la restauration collective compte 33 000 salariés soit 30 % de l’effectif national.

 

blank

Crédit image : @Cramif

 

La sinistralité des établissements du secteur est 2,5 fois supérieure à la sinistralité régionale tous secteurs confondus. Chaque année on compte environ 2 200 accidents du travail (AT) et 200 maladies professionnelles (MP). Les principaux risques identifiés dans le secteur sont :

 

  • les manutentions manuelles
  • les chutes de plain-pied
  • les chutes de hauteur
  • les nuisances sonores qui perturbent les salariés dans leurs travail et nuisent à leur santé (stress, fatigue, etc.)

 

blank

Crédit image : @Cramif

 

En 3 phrases, on peut faire le [sombre] constat suivant : 
 
➡️Les ACCIDENTS DU TRAVAIL sont plus fréquents en restauration collective que dans le secteur du BTP.

➡️Plus de la moitié des accidents sont dues à des manutentions manuelles.

➡️Les TMS (troubles musculosquelettiques) représentent quant à eux 95 % des maladies professionnelles.

 

La solution pour remonter les taux ? 

 
Il n’y en a pas seulement une, mais plusieurs ! (ouf 😉)

 
👉Il faut d’abord commencer par se poser la question sur les environnements actuels des collaborateurs et effectuer un cahier des charges par exemple au niveau des postures (PS :  un #ergonome pourra grandement vous aider sur la démarche).

 
👉Et enfin : nous contacter afin de définir ensemble des solutions adaptées pour améliorer vos conditions de travail au quotidien.

 

Que ce soit avec une simple table de travail hauteur réglable pour que le poste de travail soit adapté à tout utilisateur jusqu’au chariot mobile (mini gerbeur) pour manipuler/mettre à niveau/renverser vos bacs GN (suppression du port de charge) et ce sont quelques exemples de mise en place simples d’équipements pour aider les agents au quotidien.

 

blank

 

Une vidéo vaut 1000 mots, on vous invite à consulter quelques réalisations en vidéo 👇

 

BONUS Information intéressante sur le secteur : 

La Cramif, représentante régionale de l’Assurance Maladie – Risques professionnels, et l’association Resto France Experts (RFE) ont signé en décembre 2021, un partenariat de deux ans pour améliorer la prévention des risques professionnels dans le secteur de la restauration collective.

 

➡️ Pour en savoir plus sur cette collaboration, cliquez ICI

 

Documentation supplémentaire & Sources : 

 

➡️Documentation INRS : INRS – La restauration collective – Aide au repérage des risques professionnels – ED 6075

 

➡️Documentation INRS : INRS – Conception des cuisines de restauration collective – ED 6007

 

➡️Article de Editions Législatives sur le sujet

 

Des solutions en matériels et équipements en perspective, avec HAPPYMANUT

blank

 

Présentation rapide : nous sommes concepteur de matériel ergonomique pour les milieux alimentaires. La restauration collective est notre domaine de prédilection et nous avons créé des outils adaptés afin de supprimer les Troubles Musculos Squelettiques dans ce secteur. Pour jeter un œil sur quelques réalisations en restauration, cliquez ici. 

 

Depuis quelques mois, nous contribuons à l’amélioration des conditions de travail dans ce milieu en développant notamment de nouveaux outils pour la transition aux contenants réemployables. 

 

Pour en savoir plus sur ce beau projet sur l’intégration de l’ergonomie dans les cuisines professionnelles de demain. Rendez vous sur notre article dédié juste ICI.

 

blank

Notre mission au quotidien ? 👇

blank

Une présentation globale avec nos conseillers est à votre disposition.

 

Vous souhaitez nous exposer votre projet sur la mise en place d’équipements et matériels adaptés pour améliorer vos postes de travail ?

 

Contactez nous pour échanger sur vos besoins et trouver la solution la plus adaptée😊

 

Nos coordonnées :

☎️Téléphone : +33(0)4 77 79 88 91

📩Mail : happymanut@artiplast.net

 

Contactez-nous

 

Santé et sécurité au travail : nouveau partenariat en restauration collective

Une excellente nouvelle pour la restauration collective.

 

La Cramif, représentante régionale de l’Assurance Maladie – Risques professionnels, et l’association Resto France Experts (RFE) ont signé en décembre 2021, un partenariat de deux ans pour améliorer la prévention des risques professionnels dans le secteur de la restauration collective. Focus sur cette collaboration.

 

Qui sont les acteurs du partenariat  ?

 

L’association RFE regroupe des professionnels du secteur de l’hôtellerie restauration à savoir fabricants, concepteurs, installateurs, mainteneurs et exploitants. Elle a pour objectifs de promouvoir l’expertise et le savoir-faire de ses adhérents et d’être au service des futurs utilisateurs. Elle est ainsi pour la Cramif un relais vers les acteurs de la profession.

 

Soucieuse de la sécurité des salariés du secteur, l’association s’engage par cette convention à améliorer les situations de travail dans le but de réduire le nombre et la gravité des accidents et des maladies professionnelles.

 

La Cramif accompagne l’association RFE pour la mise en œuvre d’une démarche de prévention dès la phase de conception des lieux et des situations de travail, dans le secteur de la restauration collective.

 

La situation en chiffres : 

 

En Île-de-France, la restauration collective compte 33 000 salariés soit 30 % de l’effectif national.

blank

Crédit image : @Cramif

 

La sinistralité des établissements du secteur est 2,5 fois supérieure à la sinistralité régionale tous secteurs confondus. Chaque année on compte environ 2 200 accidents du travail (AT) et 200 maladies professionnelles (MP). Les principaux risques identifiés dans le secteur sont :

 

  • les manutentions manuelles
  • les chutes de plain-pied
  • les chutes de hauteur
  • les nuisances sonores qui perturbent les salariés dans leurs travail et nuisent à leur santé (stress, fatigue, etc.)

blank

Crédit image : @Cramif

 

Les enjeux du partenariat : 

La convention prévoit la rédaction d’une charte visant à mobiliser les professionnels du secteur afin qu’ils intègrent les bonnes pratiques professionnelles recommandées par le réseau AM-RP. L’objectif est d’appliquer ces bonnes pratiques dès la phase de conception des lieux et des situations de travail ; dans le but de réduire, voire de supprimer les principaux risques professionnels et d’améliorer les conditions de travail des salariés du secteur.

 

Les outils de mesure et d’évaluation du partenariat :

Des indicateurs seront mis en place pour mesurer l’intégration des mesures de prévention dans les projets de construction. Ils seront d’ordre :

blank

 

Des préventeurs de la Cramif organiseront des visites afin d’évaluer l’impact de ce partenariat.
RFE rédigera un bilan annuel reprenant les actions de prévention mises en œuvre.
Ces constats permettront d’engager d’éventuelles actions complémentaires pour favoriser l’évolution des pratiques du secteur.

Par ailleurs, la Cramif rédige actuellement à destination des professionnels du secteur deux types de fiches dites :

  • « socles » qui rappellent les principes de base de prévention
  • « memo prev » qui présentent les risques et les situations dangereuses du secteur de la restauration collective. Elles proposent en outre des solutions et des mesures de prévention adaptées

Dès publication, ces fiches seront diffusées notamment aux 3 000 adhérents du réseau Resto France Experts.

Sources : Communication Cramif 

 

Pour en savoir plus : 

➡️L’article de la Cramif, cliquez ICI

➡️Le site de RestoFranceExperts

➡️Documentation INRS : INRS – La restauration collective – Aide au repérage des risques professionnels – ED 6075

➡️Documentation INRS : INRS – Conception des cuisines de restauration collective – ED 6007

 

blank

 

Des solutions en matériels et équipements en perspective, avec HAPPYMANUT

Présentation rapide : nous sommes concepteur de matériel ergonomique pour les milieux alimentaires. La restauration collective est notre domaine de prédilection et nous avons créé des outils adaptés afin de supprimer les Troubles Musculos Squelettiques dans ce secteur. Pour jeter un œil sur quelques réalisations en restauration, cliquez ici. 

 

Depuis quelques mois, nous contribuons à l’amélioration des conditions de travail dans ce milieu en développant notamment de nouveaux outils pour la transition aux contenants réemployables. 

 

Pour en savoir plus sur ce beau projet sur l’intégration de l’ergonomie dans les cuisines professionnelles de demain. Rendez vous sur notre article dédié juste ICI.

 

blank

Notre mission au quotidien ? 👇

blank

 

Une présentation globale avec notre conseiller est à votre disposition.

 

Vous souhaitez nous exposer votre projet sur la mise en place d’équipements et matériels adaptés pour améliorer vos postes de travail ?

 

Contactez nous pour échanger sur vos besoins et vous trouver la solution la plus adaptée😊

 

Nos coordonnées :

☎️Téléphone : +33(0)4 77 79 88 91

📩Mail : happymanut@artiplast.net

 

Contactez-nous

 

Conditionnement dans les contenants réemployables, comment intégrer l’ergonomie ?

La transition vers les  contenants réemployables, comment prendre en compte et mettre en place l’ergonomie ?

 

On ne vous le dira jamais assez, l’ergonomie en restauration est un élément essentiel pour améliorer les conditions de travail et le bien être des collaborateurs.

 

Néanmoins, les nouvelles lois tels qu’Egalim et Agec amènent à approfondir cette réflexion sur l’ergonomie et les conditions de travail des collaborateurs notamment pour les années futures.

 

La suppression du plastique en restauration est un sujet clé d’actualité et à prendre en compte en aujourd’hui.

 

 

Mais rappelons les dates, échéances et but de la loi Egalim.

 

Pour rappel, au 1er janvier 2025 :

Il est mis fin à l’utilisation de contenants alimentaires de cuisson, de réchauffe ou de service de matière plastique dans les services de restauration collective d’établissements scolaires et universitaires, ainsi que des établissements d’accueil des enfants de moins de 6 ans. Dans les collectivités territoriales de moins de 2000 habitants, cette mesure est applicable au plus tard le 1er janvier 2028. (Source : www.draaf.auvergne-rhone-alpes.agriculture.gouv.fr)

 

D’autres mesures importantes sont prises en compte en restauration collective,  MealCanteen  pourra vous en parler plus en détails sur leur article dédié juste ici.

 

En attendant leur infographie ci dessous résume les points clés des changements en restauration collective :

 

blank

(Source : https://www.mealcanteen.fr/loi-egalim/)

 

Pour notre part, nous nous concentrons surtout sur la suppression du plastique pour le remplacer par des contenants réemployables (type inox, ou verre) mais qui seront obligatoirement plus lourds. Lorsque l’on dit “plus lourd”, on parle également de “plus de manutention” qui entraine “plus de TMS” etc. etc., c’est un enchainement sans fin qui nécessite aujourd’hui des solutions techniques pour améliorer les flux et l’ergonomie des agents.

 

 

Alors aujourd’hui, où en est on dans la substitution du plastique à usage unique en restauration ?

 

Si l’on en reprend le plan d’étape de Novembre 2021 avec le journal @Néorestauration : le groupe de travail Recolim incluant le Syrec, le Siresco, le Sivuresc et la start-up Uzaje, est en phase de test et expérimentations sur la transition vers des contenants réemployables au regard des objectifs dont disposent les lois EGALIM et AGEC.

 

Pour en savoir plus sur la synthèse de l’avancement du projet et relevé de décision, vous trouverez sur l’article du journal Néorestauration les points suivants abordés : 

 

  • Les expérimentations sur les contenants réemployable, une préférence pour le bac gastronome inox ?

 

  • Etude sur l’impact environnemental suite à la transformation des process et usages dans la restauration scolaire.

 

  • La création d’un groupement de commandes nommé : “Projet Tremplin” entre cuisines centrales et collectivités à la recherche d’alternatives aux conditionnements en plastique incluant le SYREC, le SIRESCO, le SIVU Bordeaux-Mérignac, la ville de TOULOUSE, la ville de RENNES.

Tous ces différents points sont abordés en détails sur l’article du journal Neorestauration juste ici.

blank

Les enjeux et perspectives de la transition vers les contenants réemployables.

 

Dès lors la manutention et l’ergonomie sont des points essentiels à prendre en compte pour la manipulation de contenants tels que l’inox ou le verre car ils sont plus volumineux et surtout plus lourds que les contenants en plastiques utilisés habituellement en cuisine centrale.

 

La manipulation de ces contenants réemployables accentuent les conséquences et la montée en flèche des Troubles Musculos Squelettiques pour les agents sur lesquels ils sont déjà malheureusement bien présents dans ce secteur.

 

Adapter l’environnement pour une manipulation ergonomique de ces nouveaux contenants devient essentiel pour le bon fonctionnement de la cuisine centrale.

blank

 

Des solutions en matériels et équipements en perspective, avec HAPPYMANUT.

 

La question du jour se pose pour tout intervenant en cuisine centrale : Comment intégrer l’ergonomie dans la transition vers les contenants réemployables ? 

 

C’est là que nous intervenons avec HAPPYMANUT, avec la proposition d’outils adaptés et de modules selon votre choix (automatisation possible) pour supprimer les postes à pénibilités en restauration collective !

 

blank

Pour rappel, nous sommes concepteur de matériel ergonomique pour les milieux alimentaires. La restauration collective est notre domaine de prédilection et nous avons créé des outils adaptés afin de supprimer les Troubles Musculos Squelettiques dans ce secteur. Pour jeter un œil sur quelques réalisations en restauration, cliquez ici. 

 

C’est là où notre savoir-faire entre en jeux : Développer de nouveaux outils pour continuer à améliorer les conditions de travail en restauration collective et notamment lors de la transition aux contenants réemployables. 

blank

 

En contact avec les Bureaux d’études en cuisine collective et nouvelles cuisines centrales : Développement d’outils tels qu’une nouvelle chaine de conditionnement adaptée aux bacs réemployables.

 

Suite à la demande de cuisines centrales et Bureaux d’Etudes, nous avons développé des modules prêts à être intégrés en cuisine centrale pour la manipulation des contenants réemployables.

 

Ci dessous une ébauche du projet :

blank

 

Le but des modules ? Vous permettre d’adapter l’automatisation de votre choix et évoluer dans le temps comme vous le souhaitez.

 

Au total : 5 modules représentés pour une chaine de conditionnement complète pour les contenants réemployables.

 

Sur cette chaine : un module de base est proposé puis plusieurs choix sont adaptés (solutions semi automatique, ou toute automatique au choix de l’utilisateur).

 

blank

Nous travaillons en partenariat et en toute confiance avec vous sur votre projet et dans le seul but d’adapter une solution la plus efficace possible et sur mesure à votre besoin. Pour nous, l’essentiel est d’améliorer vos conditions de travail en cuisine centrale et limiter la manutention et les risques de TMS.

 

Une présentation globale avec nos conseillers est à votre disposition.

 

Vous souhaitez nous exposer votre projet sur la mise en place de la transition aux contenants réemployables à l’horizon 2025 ?

 

Contactez nous pour échanger sur vos besoins et trouver la solution la plus adaptée😊

 

 

Nos coordonnées :

☎️Téléphone : +33(0)4 77 79 88 91

📩Mail : happymanut@artiplast.net

 

Contactez-nous

 

Qu’est ce qu’une bonne hauteur de travail ?

Des travailleurs en meilleure santé et plus productifs ? Tout commence par une bonne hauteur de travail.

 

Première question que l’on peut se poser :

 

Qu’est-ce qu’une “bonne” hauteur de travail ? Ou qu’appelle-t-on par la “bonne hauteur” ?

 

En réalité, il n’y en a pas, mais en revanche il y a bien plusieurs techniques pour la trouver car la bonne hauteur de travail est propre à chacun(e) dans son environnement de travail.

 

De ce fait :

 

Une seule réponse n’est pas la solution mais plutôt plusieurs. Une “bonne” hauteur de travail ou encore la hauteur de travail “idéale” dépendra de plusieurs critères tels que:

 

– La morphologie de la personne, qui est différent d’un individu à un autre.

 

– Le type d’activité que fait la personne sur son poste de travail : plus l’activité est précise, plus le tâche à effectuer doit être proche des yeux, donc le plan est plus élevé. Ou à l’inverse : plus la tâche nécessite de la force physique, plus on abaissera le plan de travail.

 

Une bonne hauteur de travail est synonyme de productivité, et l’ergonomie a toute sa place sur votre site de production.

 

blank

 

Les mots, c’est bien mais maintenant place AU CONCRET !

 

Vous souhaitez un exemple ?

ET bien voici un exemple vécu avec l’un de nos clients :

 

Comme vous l’aurez compris, nous travaillons régulièrement avec les restaurations collectives et tout autres milieux alimentaires (industries agro alimentaires…etc.).

 

Dans notre exemple, il s’agit là d’un poste en restauration collective de secteur public :

 

Sur ce poste de travail en question, il est nécessaire de déplacer, soulever et renverser dans une marmite un bac inox GN (une charge de 30 à 60kg).

 

Que fait l’agent ? Pour le déplacement, il a trouvé un chariot (par ex. cuvier) sur lequel il pose son bac.

 

Par contre, comment soulever et renverser ce bac ? 🙄

 

Et bien, il fait appel à son collègue, “dis, tu peux me donner un coup de main steuplé?”

 

Alors ce qui ne devrait pas arriver arrive :

 

A deux personnes, ils soulèvent et renversent le contenu dans la marmite pensant avoir accompli leur tâche avec efficacité 😨

 

Et bien ce n’est malheureusement pas le cas, car il faudra répéter l’opération à plusieurs reprises, et à chaque fois c’est synonyme de : perte de temps, danger de chute et risques physiques (Troubles MusculoSquelettiques ).

 

Heureusement pour eux, des solutions existent !

 

Pour cette situation, la voici :

 

Un équipement pour manipuler SEUL ce bac est une solution alliant ergonomie et productivité ! Un collaborateur a été supprimé et les TMS ne seront plus présents car c’est le matériel qui manipulera le bac – et non l’humain !

 

Une vidéo vaut mille mot, découvrez ci-dessous l’AVANT/APRES de cette situation à risques :

 

Quelles solutions pour un poste de travail adapté et à la bonne hauteur ?

 

Revenons à notre sujet de base : la bonne hauteur de travail.

 

Comme nous avons pu voir, elle est bénéfique d’un point de vu ergonomie et pour une amélioration des conditions de travail mais aussi pour améliorer la productivité de l’opérateur en lui apportant un meilleur environnement de travail.

 

Plusieurs solutions techniques existent :  

 

Pour une bonne hauteur de travail, la table hauteur réglable est un compromis idéal pour permettre à tous et toutes d’avoir un poste de travail adapté et ergonomique.

 

Parmi un large choix de tables hauteurs variables, pour en citer quelques exemples nous avons : 

 

 

Ces liens et propositions ne sont que des exemples, une multitude de produits et variantes supplémentaires existent sur la page produits de notre site.

 

Exemple en image de l’utilisation de notre desserte hauteur réglable inox, avec un plateau PEHD pour l’un de nos clients :

blank

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maintenant, nous aimerions vous faire réfléchir sur vos conditions de travail au quotidien.

 

Si vous avez un doute, pensez à cette phrase toute simple :

 

« 𝗦𝗶 𝗷’𝗮𝗶 𝗯𝗲𝘀𝗼𝗶𝗻 𝗱’𝘂𝗻𝗲 𝗮𝘂𝘁𝗿𝗲 𝗽𝗲𝗿𝘀𝗼𝗻𝗻𝗲 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗺’𝗮𝗶𝗱𝗲𝗿 𝗮̀ 𝗽𝗼𝗿𝘁𝗲𝗿, 𝗰𝗲 𝗻’𝗲𝘀𝘁 𝗽𝗮𝘀 𝗻𝗼𝗿𝗺𝗮𝗹 ! “ ⚠️

 

C’est une question primordiale pour préserver votre efficacité mais aussi…POUR PRESERVER VOTRE SANTE ! 🧑‍⚕️

 

Tout le monde pense que : « porter, ce n’est rien, surtout à deux ! » Mais c’est juste une illusion ! 

 

Car vous pensez être efficaces…Mais vous oubliez que cela abime votre santé 🤨

 

Et indirectement cela nuit aussi à votre productivité !📉

 

blank

 

 

𝗖͟𝗼͟𝗻͟𝗰͟𝗹͟𝘂͟𝘀͟𝗶͟𝗼͟𝗻͟ ͟:͟

 

Vous l’aurez compris : il faut AGIR 💪

 

Pour AGIR, nous sommes là pour vous donner des solutions afin de pouvoir travailler à la bonne hauteur tout en préservant votre santé 😉

 

𝗔𝘂 𝘁𝗿𝗮𝘃𝗮𝗶𝗹, 𝗹𝗮 𝘀𝗮𝗻𝘁𝗲́ 𝗿𝗲𝘀𝘁𝗲 𝗹𝗮 𝗽𝗿𝗶𝗼𝗿𝗶𝘁𝗲́ !

 

ET lorsqu’elle s’allie à la productivité, c’est d’autant plus important !😉

 

blank

 

 

Pour finir :

Nous sommes concepteurs de matériel de manutention ergonomique inox spécialisés dans les milieux alimentaires, hospitaliers et pharmaceutiques (là où les TMS sont très présents). Notre but ? Améliorer vos conditions de travail avec du matériel adapté comme des tables hauteurs réglables, mini gerbeurs, tables élévatrices ou encore des transpalettes ! Des équipements parfois sur mesure et qui s’adaptent à votre environnement de travail car un équipement peut être réparé, mais un poignet ou un dos, qui a été blessé, ne peut pas simplement être remplacé.

 

Rappelez vous que :

“Prenez soin de vos collaborateurs et ils prendront soin de votre entreprise.”blank

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur nos équipements de manutention ergonomique 

 

💬Vous souhaitez un conseil ? Ou tout simplement  échanger sur votre projet ? Trouver ensemble le matériel adapté ?

Contactez nous au plus vite pour améliorer vos conditions de travail et retrouver le sourire😊

 

☎️Téléphone : +33(0)4 77 79 88 91

📩Mail : happymanut@artiplast.net

 

Contactez-nous

 

Santé et ergonomie au travail : Quels impacts sur 2022 ?

Si l’on manque d’adapter l’ergonomie en 2022, quels en sont les impacts ?

A l’heure où la crise sanitaire a lourdement impacté la santé mentale des salariés, apporter un environnement de travail serein et surtout en éliminant au maximum les difficultés sur le poste de travail, permettra aux salariés d’être plus productif, tout en ayant une ambiance sereine.

Aujourd’hui, on perçoit régulièrement un manque d’ergonomie ainsi que des postes de travail inadaptés qui entrainent tout simplement de :

  • L’absentéisme
  • Un turnover important de personnel
  • Manque de motivation
  • Productivité en baisse 

Ces facteurs ont un coût important pour l’organisation en question (que ce soit une entreprise ou collectivité ou autre…)

Pour prendre l’exemple des TMS (Troubles Musculos Squelettique), elles représentent 87 % des maladies professionnelles dont le mal de dos qui représente 20% des accidents du travail.

En 2017, leur coût direct pour les entreprises s’est élevé à près de deux milliards d’euros à travers leurs cotisations accidents du travail et maladies professionnelles (AT/MP)

Pour les salariés, près de la moitié des TMS entraînent des séquelles lourdes avec des risques de désinsertion professionnelle.

blank

Source : https://www.ameli.fr/entreprise/sante-travail/risques/troubles-musculosquelettiques-tms/tms-definition-impact 

Des maladies professionnelles touchent la plupart des salariés, et elles sont d’autant plus accentuées sur le secteur plutôt industriel, là où la manutention manuelle et les postures de travail sont difficiles à contrôler et sont en grande quantité.

L’ergonomie : un véritable challenge dans les entreprises qui s’accentue de jour en jour

Réduire l’absentéisme, le turnover ou encore augmenter la motivation et la productivité de l’entreprise est aujourd’hui un véritable défi pour les organisations. Une prise en compte de l’ergonomie est aussi idéale pour soigner l’image de marque d’une société, ce qui peut favoriser le bouche-à-oreille et attirer de nouveaux talents permettant d’améliorer la productivité de l’organisation.

“Selon une étude réalisée par l’Université de Warwick en 2014, les employés peu satisfaits de leur travail sont 10 % moins productifs que la moyenne des employés, tandis que ceux qui sont très satisfaits de leur travail sont 12 % plus productifs que la moyenne des employés.”

Sourcehttps://www.treston.fr/espaces-de-travail-intelligents/ergonomie-industrielle

La solution aujourd’hui : aménager les postes de travail. Mais quelle(s) sont les personnes en charge de s’occuper de trouver et adapter les solutions ? 

Quelques chiffres aujourd’hui, d’après Myrhline :

  • Dans la plupart des cas, c’est au management direct qu’incombe la responsabilité d’assurer un environnement de travail adapté à ses équipes (44%), suivi de près par les ressources humaines (34%)
  • Les facteurs clés des changements opérés sur le poste de travail sont les évaluations des risques (17%) et les employés eux-mêmes lorsque qu’ils font une demande (13%) ou soulèvent un problème (11%).
  • L’audit des facteurs de risques se fait généralement en interne soit par les ressources humaines (37%) ou par le département RSE (36%).
  • On ne fait appel que rarement à une source externe, ergonomiste ou médecin du travail, pour mener ces audits (10%) des cas.
  • 25% des entreprises conduisent régulièrement des audits du poste de travail, dans 50% des cas c’est à la demande des employés. Nouvelles embauches ou changements de bureaux sont des occasions propices à ces audits.

Pour le secteur industriel, aménager des postes de travail avec des équipements adaptés devient indispensable

Nous mettons l’accent sur l’ergonomie physique car c’est un milieu dont nous sommes acteurs au quotidien. Observer l’environnement présent du collaborateur, détecter les défaillances sur son poste de travail et surtout rechercher des solutions adaptés, sont nos priorités.

Pourquoi 2022 sera l’année de la mise en place de l’ergonomie ? 

Un turnover important, absentéisme du personnel, le personnel présent est vieillissant…les candidats se font de plus en plus rares dans le secteur de l’industrie où la manutention et les difficultés de travail sont trop nombreuses. Pour attirer les nouveaux candidats, il faut penser à adapter ces postes de travail avec le matériel adapté qui facilitera les tâches du collaborateur, tout ce qu’il souhaite ! La crise sanitaire actuelle a encore plus renforcé le besoin de bien être au travail, et celui ci continuera de progresser sur les années suivantes. 2022 sera donc une année de transition, d’amélioration et on vous le souhaite profondément.

blank

Matériels d’aide à la manutention, équipements adaptés, où se fournir et comment ? 

Avec HAPPYMANUT, nous avons développé depuis quelques années des équipements adaptés pour améliorer les conditions de travail dans les milieux alimentaires, hospitaliers et pharmaceutiques. Les besoins sont souvent répétitifs d’une organisation à une autre et c’est pourquoi ces produits d’aide à la manutention sont extrêmement adaptés dans ces milieux. Même si le sur mesure fait partie de notre quotidien, ces équipements sont régulièrement utilisés et mis en place pour permettre aux utilisateurs de retrouver une bonne santé et surtout la bonne humeur ! 😊blank

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur nos équipements de manutention ergonomique 

 

💬Vous souhaitez un conseil ? Ou tout simplement nous exposer votre projet de manutention ?

Contactez nous au plus vite 😊

Téléphone : +334 77 79 88 91

Mail : happymanut@artiplast.net

Contactez-nous

 

Empiler et dépiler vos bacs automatiquement, connaissez vous l’HAPPYROLL ?

Connaissez vous le mode automatique de l’empilage et dépilage ?

Vous en avez peut être entendu parler, mais vous n’avez jamais eu le temps de vous y pencher dessus ou vous pensez qu’il s’agit d’un système complexe, ou encore  mille autres choses traversent votre esprit…voilà pourquoi on vous détaille tous les points de l’empilage et le dépilage automatique sur cet article, notamment avec la colonne élévatrice HAPPYROLL !

blank

Elle parait tellement simple, mais c’est bien le cas ! Nous allons vous présenter la colonne élévatrice HAPPYROLL automatique, spécialement conçue pour un empilage et dépilage automatique de vos caisses.

L’Happyroll monte et descend automatiquement lorsque les charges sont enlevées ou sont posées.

 

On la décortique ensemble, il s’agit :

  • Un mât et une base en acier inoxydable AISI 304
  • Un “plateau” pour poser et lever vos socles rouleurs (plateformes roulantes sur lesquelles vos bacs sont posés)
  • Une cellule de détection automatique des bacs
  • Un boitier de contrôle pour décider si vous souhaitez la mise en niveau en mode “dépilage” ou “empilage”
  • Autre point ? Non, c’est déjà fini 😉

 

blank

Comme vous pouvez le constater, il s’agit d’un produit simple de conception mais aussi d’utilisation !

⚠️Point important : Elle a été conçue en inox afin de répondre aux demandes dans les milieux alimentaires, hospitaliers et pharmaceutiques!

Utile et essentielle en secteur allotissement, dans les milieux froids et humides sur lequel le matériel d’aide à la manutention se fait ressentir.

Elle est aussi utilisée en fin de chaine de conditionnement, pour permettre à l’agent de bénéficier d’un poste de travail en permanent mis à sa hauteur et supprime les torsions du dos qu’il avait auparavant (mouvements répétitifs et se baisse pour remplir les caisses).

Ces mouvements répétitifs se traduisent par l’apparition de TMS (autrement dit : les Troubles Musculos Squelettiques).

⚠️Pour rappel :

44 492 pathologies reconnues sont des TMS sur l’année 2019 (Source : l’Assurance maladie)

 

Les actions/tâches répétitives en sont la cause, le port de charge également.

Séparer, trier et déplacer vos cagettes lors de l’allotissement de vos piles, un travail fatiguant et sans relâche!

Lorsque vous travaillez sur ce poste c’est :
❌Sans cesse des mouvement répétitifs donc arrêts maladies très fréquents ! (Fatigue, stress, Mal de dos…)
↘La perte d’efficacité et de temps sur l’équipe
🤒Une santé dégradée pour toujours

 

 

🤔 Mais le niveau constant sur l’Happyroll, qu’est ce que c’est ?

blankLe système de niveau constant est généralement composée d’une cellule photoélectrique qui permet de capter si la charge arrive à son niveau.

La cellule émet des pulsions lumineuses infrarouges qui permettent de détecter la présence de l’objet.

Lorsque la cellule détecte un objet, elle transmet à l’outil (de manière électronique) de réaliser l’action programmée auparavant (généralement “monter ou descendre”).

✅Cette cellule est réglable en hauteur pour pouvoir l’adapter à la taille de chacun.

 

Une image vaut mille mots, découvrez juste ci dessous la colonne élévatrice HAPPYROLL en utilisation et permettant à l’agent de garder une bonne posture de travail !✔️😊

 

blank

L’ergonomie et le matériel d’aide à la manutention comme l’HAPPYROLL sont là pour vous aider à améliorer vos conditions de travail ainsi que pour assurer une organisation de travail de qualité tout en apportant une hausse de productivité.

Vous êtes prêt(e) à simplifier vos tâches quotidiennes ? 

 

On vous met juste en dessous le lien pour accéder à la fiche technique ainsi que plus de photos de la colonne élévatrice HAPPYROLL conçue pour socles rouleur 👇

⏩Cliquez pour consulter la page de l’HAPPYROLL et ses options !

⏩Télécharger la fiche technique de l’HAPPYROLL

 

PS : On a aussi cette version de mise à niveau automatique mais adaptable sur le mini gerbeur mobile Happylift, mais il peut aussi avoir plus de fonctionnalités (comme un plateau inox pour déplacer des denrées, ou encore un renverseur et transporteur de bac GN.. et tant d’autres) Tout ceci grâce à ses accessoires interchangeables, génial non ? 

⏩Cliquez ici pour en savoir plus sur le mini gerbeur Happylift et ses options !

⏩Cliquez ici pour télécharger la fiche technique du mini gerbeur Happylift !

 

💬Vous souhaitez un devis ? Un conseil ? Ou tout simplement nous exposer votre projet de manutention ?

Contactez nous au plus vite 😊

Téléphone : +334 77 79 88 91

Mail : happymanut@artiplast.net

Contactez-nous